​« Tu dors ou t’es mort ? » – Celui qui voulait s’assurer d’être bien réveillé et vivant

21397372_1966510063635054_1670057973_n

Un être humain se levait chaque matin dans le doute obscur qu’il n’était pas vraiment réveillé, ni même vivant.

Après tout qu’est-ce qui lui prouvait qu’il ne s’était pas seulement réveillé dans son rêve et qu’il continuait à rêver tout en croyant être réveillé alors qu’il était en fait encore endormi ? (tout le monde suit ?)

Qu’est-ce qui lui prouvait qu’il n’avait pas raté un épisode et qu’il était en fait tout simplement déjà mort tout en restant persuadé d’être encore vivant ?

Quoi qu’il arrive, il n’avait donc jamais la certitude qu’effectivement il se réveillait, se levait, se lavait, s’habillait, sortait pour aller ici et là vaquer à ses occupations diverses et variées…

Il n’avait jamais la certitude d’être bien présent dans ce corps dans lequel il croyait être incarné, dans lequel il croyait respirer, dans lequel il lui semblait pourtant entendre son cœur battre et palpiter alors que tout cela n’était peut-être que le souvenir de sa vie passée achevée.
Si ça se trouve il ne bougeait en fait jamais de son lit et vivait tout cela uniquement dans le fantasme et non dans la réalité.

Si ça se trouve il n’était déjà plus là depuis longtemps tout en continuant à vivre comme s’il était encore en vie.

Alors, parfois, pour essayer de se prouver à lui-même qu’il était bien éveillé et même bien vivant et non pas endormi voire même déjà mort, il avait cette manie de volontairement se piquer le doigt avec une aiguille qu’il gardait en permanence dans sa poche pour se rassurer :

S’il ressentait la douleur, celle-ci le réveillerait forcément s’il était endormi ; S’il ressentait la souffrance, cela prouverait aussi qu’il n’est pas encore mort.

À moins que…

À moins que ses rêves soient si subtils qu’ils lui permettent de percevoir la douleur comme si elle était vraie…

À moins que, même en étant mort, il conservait une sensibilité à la souffrance… qui pourrait en témoigner après tout ?

L’expérience qu’il réitérait pourtant sans arrêt n’était donc pas satisfaisante car, plutôt que de répondre à ses questions initiales, elle en créait en fait de nouvelles…

Il comprit alors que s’exposer ainsi volontairement à la douleur ne l’apaisait aucunement puisqu’il continuait à douter du fait qu’il soit bien réveillé et surtout bien vivant.

Un jour – ou une nuit… allez savoir ! – il en vint à se dire que, s’il considérait qu’il était encore endormi ou bien déjà mort, il était alors relativement, voire même carrément abruti de rêver de vivre chaque jour la même routine quotidienne qu’il trouvait aussi insipide que celle de la veille et à laquelle il ne nourrissait aucun intérêt et aucun sens.

Partant du principe, donc, qu’il était encore à l’abri du monde, blotti dans le lit de ses rêves ou bien alors affranchi du risque de mort puisqu’il l’était déjà, qu’est-ce qui l’empêchait de se voir vivre ce qui le ferait vibrer ? Qu’est-ce qui l’empêchait de devenir le héros de sa propre vie fantasmée ?

Après tout, rien.

Absolument rien.

S’il dort ou s’il est mort, il n’a donc rien à perdre mais plutôt tout à gagner : rendre sa vie nocturne ou post-mortem beaucoup plus réjouissante et enrichissante.

C’est alors qu’il commença à vivre tout ce qu’il avait toujours rêvé… ou plutôt non… tout ce que justement il n’avait jamais même osé rêver…

Et c’est en s’autorisant ainsi enfin à vivre tout ce qui faisait vraiment battre son cœur qu’il prit conscience qu’il était non seulement bien réveillé mais surtout bel et bien vivant.

 

Marie Ghillebaert

***

Cesse donc enfin de te regarder vivre en attendant de vivre vraiment, vis maintenant comme si tu étais pleinement vivant !

***

Avant de chercher l’Eveil, il serait peut-être temps déjà de connaître le Réveil 🙂


Une réflexion sur “​« Tu dors ou t’es mort ? » – Celui qui voulait s’assurer d’être bien réveillé et vivant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s