A la recherche de son (loup-)gourou *

 

9d2efb6fcfdca5562738bb2f4579dff0

Ah voilà ! Toi aussi tu es perdu à l’intérieur de toi-même à force de te demander quoi faire de toute cette vie pour toi tout seul ?
« Tiens, cadeau, c’est pour toi ! Maintenant débrouille-toi avec ça ! »
Alors ? On fait comment, nous, pour la lire la notice si elle ne nous a pas été fournie à la naissance avec le corps que nous avons reçu ?
On atterrit… et pas une piste, pas un indice.

Avouez que c’est un peu léger ! Comment ne pas se sentir à un moment donné désorienté ?

Il serait donc peut-être temps de nous inscrire à l’ashram du vénérable Ji (1) qui nous apprendra à lire cette fameuse notice dont nous sommes persuadés d’avoir besoin pour rassembler toutes les pièces de nous-mêmes.

Il devient presque primordial et vital d’aller chercher le triple Sri (2) qui nous apprendra à nous trouver avant de complétement nous perdre intérieurement.
Pourvu qu’il porte une longue robe orange et une grande barbe grise ! Ce serait bien décevant s’il ressemblait à vous et moi, sans signe ostentatoire de sagesse !
Allons ! En route ! Ne perdons pas plus d’un instant présent pour que ce sacré soit-dit Swami (3) puisse tout nous enseigner ! Et avec ça, c’est sûr, on pourra commencer à vivre dès demain !

Mais…
Va t’il falloir fureter dans les forêts les plus touffues du nord de l’Inde en pleine nuit de lune pleine pour rencontrer celui qui deviendra notre (loup-)gourou ?
Va t’il falloir transhumer dans les montagnes les plus hautes de la chaîne himalayenne pour nous dresser devant notre authentique futur maître(-chien) ?
Va t’il falloir en côtoyer et en tâtonner des dizaines avant de reconnaître NOTRE guide (d’aveugle) qui, en mettant le doigt sur notre troisième œil, ouvrira la porte (et la paupière) à notre regard intérieur ?
Va t’il falloir sillonner la Terre entière pour cueillir les clés dans les prés du Sage qui nous initiera à l’art de les actionner dans nos serrures rouillées et faire ainsi céder les verrous nous bloquant l’accès à nous-mêmes ?

gal-humour-001-gourou

Alors ? Ce maître ? Où le chercher ? Où le trouver ?

Où est ce (loup-)gourou, ce maître(-chien), ce totem aux pieds duquel nous aimerions tant poser nos pas pour qu’il nous apprenne à marcher et à avancer ?

Et qu’attendons-nous de ce guide, de ce sage qui nous précède et nous précepte sur notre cheminement ?

« Donne donc le numéro de ton maître que je puisse prendre rendez-vous en urgence ! (4) Il faut qu’il m’apprenne à respirer et à ressentir, à me tenir droit et à croître, à écouter les battements de mon cœur et à aimer, à être moi-même et à vivre. »

Et si en fait nous nous égarions à trop chercher si loin celui que l’on investit déjà – sans même l’avoir encore rencontré – de la responsabilité de nous aider à nous trouver ?…

Celui que tu as déjà rencontré et qui n’est pas un maître, peut-être est-ce lui TON maître…
Qui sait ?…

Celui à qui tu n’adresses pas un regard ou ne prêtes pas une oreille, peut-être est-ce celui qui saura le mieux te faire voir et entendre le secret de ton âme…
Qui sait ?…

Celui à qui tu crois, toi, pouvoir apprendre quelque chose d’important sera peut-être en fait celui qui t’enseignera l’Essentiel…
Qui sait ?…

Celui-là même que tu ne connais pas encore te connaît-il peut-être déjà…
Qui sait ?…

Et peut-être est-ce lui qui, sans le savoir ni le vouloir, t’aidera le mieux à te connaître, toi…
Qui sait ?…

Alors ? Ton maître ? Qui c’est ?

Le maître n'est pas toujours celui que l'on croît..
Le maître n’est pas toujours celui qu’on croit…

Ton maître n’est pas celui dont chaque pensée raisonne de sagesse et dont chaque mot parle de spiritualité.

Ton maître c’est celui dont chaque souffle résonne d’Amour et dont chaque battement de cœur incarne la Vie.

Ton maître c’est l’oiseau qui chante sur sa branche avec le même enthousiasme et la même joie, que le ciel soit bleu ou nuageux.
Ton maître c’est le soleil, la lune et les étoiles qui éclairent, brillent et scintillent gratuitement sans attendre un seul instant d’en être remerciés.
Ton maître c’est l’arbre qui s’offre comme un écrin pour y permettre les fleurs d’y éclore et les fruits d’y mûrir sans jamais se demander ce qu’il pourrait obtenir en retour.
Ton maître c’est chacune de ces fleurs, chacun de ces fruits qui ne se comparent ni se disputent pour savoir qui sera la plus belle et la plus parfumée, le plus sucré et le plus juteux.

Ton maître c’est l’inconnu qui te fait te sentir vivant et aimable grâce à l’attention qu’il te porte et au sourire dont il t’honore.
Ton maître c’est l’étranger – qui n’est autre que toi-même – qui t’apprend à te connaître lorsque tu apprends à le connaître et qui t’apprend à t’aimer lorsque tu apprends à l’aimer.
Ton maître c’est aussi… personne… En te faisant le cadeau du vide, du silence et de la solitude, il t’offre l’espace, le temps et la disponibilité pour intégrer, digérer et assimiler le précieux enseignement de chaque instant.

19657358_1276670955778980_386461023725330461_n
« Labyrinth to More of You » (Plus de Toi), James Wyper

Ton maître c’est enfin… toi-même…

Car aucun maître ne peut créer ce qui en toi existe déjà.

Tu peux rencontrer des guides qui t’accompagneront, des tuteurs qui t’aideront à te redresser, des phares qui éclaireront ce qui est encore à l’ombre de toi-même.

Mais ton seul Maître n’est pas à rencontrer, Il est déjà présent en toi.

Alors ? Toi ? Où TE chercher ? Où TE trouver ?

 


* Allusion à la fête de « Guru Purnima » lors de laquelle les maîtres (« Guru » en sanskrit) sont mis à l’honneur avec dévotion par leurs élèves et disciples. Cette fête a lieu le jour de l’année où la lune est la plus pleine, « Purnima » signifiant « le jour de pleine lune ». (cette année elle aura lieu le 27 juillet)

(1) Ji : suffixe respectueux donné en Inde aux maîtres spirituels.
(2) Sri : préfixe honorifique donné en Inde aux maîtres spirituels.
(3) Swami : terme utilisé en Inde pour désigner le maître.
(4) « Je voudrai aller en Inde parce que je veux trouver un vrai maître. Est-ce que vous pourriez me donner des adresses, s’il vous plaît ? » (extrait d’un message vraiment reçu)

***

 

Article originellement publié ici sur Yoganova magazine)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s