Hanuman Jayanti | À cœur vaillant… Bhakti !

En Inde, cette nuit de pleine lune et demain est célébrée (certes dans un contexte bien particulier aux conséquences dramatiques cette année…) Hanuman Jayanti qui met à l’honneur Hanuman, représenté comme un dieu aux caractéristiques simiesques et notamment la mâchoire, « Man » signifiant « pourvu » et Hanu « fortes mâchoires ».

On retrouve fréquemment ce type de représentation mi-divine mi-animale dans le panthéon hindou, comme une personnification du Monde intégrant le Ciel et la Terre, de l’Union de la Conscience et de sa Manifestation.
Mais au-delà de cette apparence, à travers l’allégorie de son Cœur qu’il ouvre de ses mains pour donner à voir le couple, réuni grâce à lui, de son maître et de sa bien-aimée (Rama et Sita) qui y réside, Hanuman incarne surtout la Bravoure et le Courage avec Foi, Intelligence et Humilité, autrement dit la Dévotion (Bhakti).

Comme dans la plupart de textes précédents dans lesquels j’ai tenté de révéler le subtil à l’œuvre derrière la façade de quelques-unes des principales déités hindoues (*cf. bas de page), je privilégierai là encore une approche symbolique de cette fête afin d’en faire une opportunité d’approfondir notre pratique plutôt que m’étendre sur l’aspect mythique ne voyant pas l’intérêt de résumer (et par là-même d’appauvrir) les grands textes que chacun peut consulter par lui-même s’il le souhaite (pour s’instruire au sujet d’Hanuman, le Ramayana étant la base).

***

Fils biologique de Shiva et de Parvati, c’est par l’entremise du dieu du vent Vayu qu’Hanuman fût donné alors qu’il était encore fœtus à Kunjara, le roi des singes et à Anjana qui désiraient en vain avoir un enfant.
Lorsqu’elle donna naissance à Hanuman, Anjana, sa mère porteuse, se vit libérée de la malédiction qui l’avait fait s’incarner en femelle singe et retrouva ainsi sa nature et sa forme originelles.
Hanuman s’avéra donc dès sa venue au monde doté de capacités surnaturelles.

À l’instar de sa mère dont il avait provoqué la métamorphose, il était quant à lui, entre autres, capable de changer de taille ce qui l’amena dans son enfance, poussé par l’appétit de goûter au soleil qu’il avait pris pour un gros fruit, à s’autograndir et à bondir dans le ciel pour le croquer. Cela lui valut d’être foudroyé par Indra, lui enseignant ainsi à ne plus assouvir son désir personnel au détriment de l’intérêt du reste du Monde.

Et c’est alors que par la suite, Hanuman mit sa force et ses pouvoirs exceptionnels au service du Monde, et particulièrement à travers son dévouement au dieu Rama pour qui il a déplacé des montagnes au sens propre (pour lui apporter les plantes médicinales qui y poussaient) comme au sens figuré, en l’aidant notamment à libérer Sita des griffes du démon qui l’avait enlevée (pour la faire courte 😉). D’où la représentation du couple réuni au sein du Cœur d’Hanuman évoquée plus haut.

C’est donc en cela qu’Hanuman personnifie si bien la notion de Bhakti, de dévotion.
Il est, on le voit, dès son plus jeune âge doué de pouvoirs extraordinaires mus par la puissance de son désir (Icchā śákti).
Toutefois, c’est en s’alignant au Dharma à travers la transmutation de son énergie vers des fins bien plus grandes que son seul intérêt personnel qu’Hanuman se révélera vraiment à lui-même.

***

Bon, quand on parle de Cœur, l’écueil qui reste toujours à éviter c’est de basculer dans l’ambiance cucul-la-praline-double-ration-de-miel-à-paillettes-fluos-et-dorées bien plus propice à endormir qu’à (r)éveiller. Mais lorsque l’on voit l’image d’Hanuman ensanglanté de s’être lui-même dépoitraillé pour faire offrande de son Cœur sacré, on comprend vite que ça n’est pas de cela dont il s’agit. (Ouf !)

Ce dont il s’agit c’est de mettre ses qualités au service de plus grand que soi, dans un Amour qui nous dépasse et auquel on se dédie corps et âme, mettant ces derniers à l’œuvre dans un dessein désintéressé.
Autrement dit, de façon concomitante, l’acte est juste parce que le Cœur est grand et le Cœur est grand parce que l’acte est juste.

Confronté à de nombreux défis à relever, et les relevant l’un après l’autre avec une ferveur inégalée, Hanuman se révèle en tant qu’héros dès lors que ses actions ne sont motivées par rien d’autre que par le don de lui-même et de ses pouvoirs dans un service désintéressé.

De chaque obstacle et de chaque épreuve surmontés, plutôt que de tirer orgueil et autosatisfaction de sa puissance, il ne fait en fait que laisser toujours davantage grandir en lui la présence divine qu’il incarne en lui-même et qui est elle-même la graine et le fruit de cette puissance qui ainsi ne lui appartient pas mais dont il est néanmoins le terreau. Et c’est la force exponentielle de sa dévotion qui ne cesse de fertiliser ce dernier.

***

Lorsque notre pratique tend à alimenter en nous l’illusion de la maîtrise et du pouvoir, notre plus grande vigilance devrait être de mise. Dieu sait s’il ne viendrait pas à l’idée d’Indra de nous foudroyer nous aussi ? 😉

Nous rencontrons parfois ce piège de l’illusion de la maîtrise du corps, du souffle, du mental à travers l’accroissement de compétences posturales, respiratoires, de connaissances physiologiques, philosophiques, du sentiment de contrôler ce qui se vit en nous et même – encore plus illusoire – autour de nous à travers par exemple les fameuses théories de l’attraction.

Mais en réalité, la pratique au service de cette maîtrise amène en fait souvent beaucoup d’agitation, le contrôle exercé étant un maître exigeant et impossible à satisfaire (toujours plus, toujours mieux et, son versant opposé : l’autodénigrement et la culpabilisation lorsque c’est vécu comme « pas assez »).

L’antidote à cela est de pratiquer par Amour. Juste ça. Tout simplement. Rien de plus. Mais rien de moins non plus. Et c’est loin d’être rien. Bien au contraire ! C’est en cela qu’est la Bravoure, le Courage, l’Intelligence, la Force et l’Humilité par lesquels Hanuman peut nous inspirer. C’est la base et l’essentiel.
Trouver l’ancrage de sa pratique non pas à partir du corps, non pas à partir de la tête, mais à partir du Cœur.

Le corps, ça va, ça vient. C’est en pleine forme un jour, fatigué ou blessé le lendemain. La tête, pareil, ça fluctue. Comme Hanuman, l’un comme l’autre se métamorphosent en permanence selon notre état, selon les situations, etcetera.
Et tant mieux, c’est grâce à cela que nous pouvons expérimenter autant de couleurs sur la palette de notre vie humaine.

Mais lorsque la pratique est ancrée à partir du Cœur, à partir de cet espace infini et limpide dans lequel résident Rama, Sita, et même toute la clique de tous les dieux qu’on veut, aussi bien la terre que le ciel et même l’océan, siège du Présent de la Vie elle-même, alors toute ambition disparaît, la seule motivation étant d’être et d’agir à partir de ce lieu, au centre de nous-mêmes, berceau de l’Univers tout entier dont l’intérêt n’est dès lors plus considéré comme quelque chose éloigné de nous ou extérieur à nous et auquel il ne serait qu’optionnel de se (pré)occuper…

Voilà ce qu’est le Cœur d’une pratique Bhakti pleinement incarnée.

***

ह्र्डये चित्तसंवित्
hrḍaye citta-saṁvit
(Yoga-Sutra III.34)
En s’établissant avec dévotion sincère et humble dans l’espace du Cœur (hrḍaye), se révèle à soi la connaissance de la nature de Soi (on pourrait tout aussi bien dire de la Conscience, de l’Amour, de Tout, de Dieu, etc.)

« Cet espace dans le Cœur (hrḍayasyākāśah) est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l’espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l’air, le soleil et la lune, l’éclair et les étoiles. Tout ce qu’un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut, tout cela est contenu dans cet espace du Cœur. »
Chandogya-Upanishad VIII-i-2-3

Et l’on peut très bien s’arrêter ici, tout est dit dans ce sutra et cet upanishad. 🙂

***

Alors… Idée de pratique (attention ! Ça ne demande aucune connaissance, aucune technique, aucun maître, aucun livre, aucun accessoire, ni aucune connexion internet 😉 mais c’est pour autant on ne peut plus sérieux… et puissant…) :

Choisissez quelqu’un. Que ce soit votre amoureux(se), votre enfant, votre mère, votre chien, votre poisson rouge, le hérisson dans votre jardin ou même vous-même, et même surtout vous-même !

Et observez, et écoutez les battements de son/votre cœur. Rien à rechercher, rien à obtenir, rien à analyser, rien à conclure, rien à perdre, tout à gagner.

Juste observer et écouter les mouvements de ce seul cœur dans lequel on peut en réalité sentir battre celui de l’Univers tout entier.

Et réaliser que s’il peut s’arrêter à tout instant, eh bien en cet instant au moins c’est bien l’Éternité que l’on peut y expérimenter dans la plus grande Félicité.

Bonne pratique ! (à répéter le plus souvent possible, d’autant que cela peut se faire à tout instant, il suffit juste d’être là, vraiment là)

***

Allez ! Et pour terminer, le chant Hanuman Chalisa qui raconte les plus grands exploits d’Hanuman
(j’ai mis exprès une version avec paroles pour celles et ceux qui sont en mal d’inspiration pour leurs soirées karaoké 😉😄)


* Articles à retrouver ici :

Shiva : Mahā Shivarātri – La grande nuit de Shiva, Seigneur du Yoga

Krishna : Holî, le Cœur de l’Inde au visage arc-en-ciel

Usha : Usha, déesse de Pâques… et du Yoga…

Surya : Lumière sur la Gayatri pour célébrer le solstice d’été

Rahū : Eclipse ! – L’histoire de Rahū, le démon dévoreur de Soleil et de Lune

Ganesh : La naissance de Ganesh, de l’impur au Divin

Lakshmi : La Venus Lakshmi, étoile de Lumière et déesse d’Abondance

Durga : Navaratri, 9 nuits avec Shakti (et bien plus si affinités…)

Akhilandeshvari : Du Deux brisé en mille jusqu’à l’Un

Chinnamasta : Faut-il se couper la tête pour entrer tout entier dans la spiritualité ?


Illustration de une : Hanuman, Handicraft store

Peinture : Hanuman cherchant à attraper Surya, artiste inconnu

Peinture : Hanuman Hriday Bidaran – Ramayan – Raja Ravi Varma Paintings

Peinture : Hanumanasa, Ilyo Art

Aquarelle : Hanuman’s Heart, Petr Budil


7 réflexions sur “Hanuman Jayanti | À cœur vaillant… Bhakti !

  1. Merci encore, j’apprécie beaucoup votre travail. J’ai une fascination pour l’Inde et leur panthéon de Divinités. C’est avec plaisir que je lis vos articles qui me permettent de mieux comprendre cette culture.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci de cette richesse d’enseignement que vous nous partagez. Très instructif…. saurons nous en tirer leçon. je fais le souhait que cela aille droit dans le cœur de chacun. 😍🕊🙏 Infiniment MERCI 🙏🕊🙏🕊🙏

    Aimé par 1 personne

    1. Au plaisir de partager ! Aucune leçon à donner ou à tirer en fait 🙂 juste accueillir les graines dans le terreau déjà fertile de nos cœurs, qu’elles fleurissent ou non, elles nourriront chacun à leur façon.
      Bon printemps et bonne contemplation à vous ! 🌱💗

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s