Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

Qu’on le voit ou non dans le ciel (selon que ce dernier est dégagé ou bien voilé), c’est le Soleil qui éclaire nos journées et nous permet de reconnaître que celles-ci ne sont pas des nuits, durant lesquelles la Lune prend le relais.

Cet équilibre subtil entre le jour et la nuit, la clarté et l’obscurité, la chaleur et la fraîcheur se retrouve dans la pratique du Hatha Yoga (« Ha » : le Soleil / « Tha » : la Lune) qui vise l’Union de l’énergie masculine (solaire) et de l’énergie féminine (lunaire) présentes en chaque être grâce à une mise en circulation harmonieuse du Prāna (énergie vitale) dans les canaux énergétiques Pingala et Ida (véhiculant respectivement les qualités solaires et les qualités lunaires).

L’énergie solaire qui est propice à l’action, au réchauffement, au renforcement, à l’ouverture, à l’expansion relève d’un principe qu’on appelle Brimhana.
Tandis que l’énergie lunaire qui est favorable au repos, à l’apaisement, au recueillement, au recentrage, à la méditation relève d’un principe nommé Langhana.
Lorsque l’équilibre entre ces deux énergies est optimal, on parle alors de pratique Samana.

Ce dimanche 21 juin 2020, pour le solstice d’été – jour de l’année où le Soleil reste le plus longtemps présent dans le ciel – coïncideront à la fois la nouvelle lune (autrement dit lune invisible) et une éclipse solaire (ce qui signifie que le soleil deviendra presque invisible lui aussi dans certaines parties du monde –> voir : ICI).

Le Soleil et la Lune se fondront donc dans l’immensité du Ciel pour s’unir secrètement l’un et l’autre en Lui.

Et l’Union de ces deux énergies – invisible mais pas pour autant insensible – est aussi propice à nous connecter à celle présente au cœur même de notre intériorité en nous révélant l’être entier que nous sommes, fécondé à partir de la subtile complémentarité des éléments qui nous constituent : le Feu (Soleil / Masculin), l’Eau (Lune / Féminin), ainsi que la Terre (qui nous porte et que nous habitons), l’Air (qui nous enveloppe et nous habite) et l’Espace (qui nous élève et dans lequel nous nous élevons).

Et par cette connexion au cœur de nous-mêmes et au cœur de l’Univers tout entier, nous parvenons ainsi à reconnaître la présence en nous-mêmes du Soleil et de la Lune dont nous connaissons déjà la présence dans le Ciel, Ciel qui dès lors – à travers le miroir de notre Conscience – se reflète en nous comme nous nous reflétons en lui en un seul et même Tout, uni, infini.

***

« Chaque étoile est toutes les étoiles.
Les chercheurs sont ce qu’ils cherchent. »

Jorge Luis Borges

______________________________________

Collage : Jen Fountain

Peinture (montage personnel) : Vajrāsana saluant le Soleil et Balāsana s’inclinant sous la Lune, Krislyn Dillard


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s