Au cœur du Souffle en soi, ode à Surya

À l’Aube naissante de ton Inspir,
C’est à la Source de ton Cœur
Que le Feu du Soleil vient s’abreuver.

Attisé par le Souffle pénétrant ton Foyer,
Sa soif nourrit ton Ardeur
Autant que ta soif nourrit la sienne.

Suspendu au zénith de ta Conscience,
Flamme vibrante qui ne s’éteint jamais,
Comme un reflet dans l’eau, fidèle à sa Réalité.

Ivresse céleste,
Même changeante et incarnée,
En elle rayonne l’Éternité.

Au Souffle descendant, en une cascade incandescente,
Tout rejaillit de ton Centre vers la Totalité,
Embrassant ainsi l’Espace comme Unité.

Et, au couchant de ton Expir,
C’est au Cœur vivant du Silence en toi
Que le Radiant intarissable se reconnaît.

________________________________________________________________________

Peinture : Surya, Manaku of Guler (autour de 1740)

Image animée : Origine inconnue


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s