Dans et au-delà du temps et de l’espace, être partout à la fois

De plus en plus profond dans l’élévation.
De plus en plus élevé dans la profondeur.

Plonger de plus en plus haut.
Grimper de plus en plus bas.

Tout le reste est à la surface.
Inanimé.

Comme la surface d’une mer si calme et si plate qu’on la confond avec un miroir que l’on ne peut dès lors pas traverser.

Condamné au-dessus ou en-dessous.
Alors que les deux ne font qu’un.

Prisonnier du reflet sans jamais le traverser.
Comme si rien n’existait au-delà de cela.

Figé comme une photo capturant un présent qui pourtant, sitôt saisi, n’en est déjà plus un.
Ignorant tout avant, tout après, tout au-dessus, tout en-dessous, tout au-delà, du temps, et de l’espace.

Ou alors découpant artificiellement en dates et en frontières ce qui en vérité est en fait indivisible.

Tout se déroule et s’enroule, s’enroule et se déroule, sans début, ni fin, ni haut, ni bas, ni dedans, ni dehors, ni toi, ni moi, ni Lui, ni nous.

Infini comme un cercle aussi dressé qu’un Un levé et aussi couché qu’un huit allongé.

Au-delà du tout ou rien, et même du tout et rien.
Comme un jamais plein de tous les toujours et un toujours plein de tous les jamais.

Vaste vide d’une plénitude incompressible et indéfinissable.

Se taire alors.

Et plonger de plus en plus haut.
Grimper de plus en plus bas.

Rester Là.
Là où, dans et au-delà du temps et de l’espace, l’on est partout à la fois.


Photo personnelle

Gif : Matthias Brown


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s