Comment te sens-tu ? – La pratique du laisser être

La pratique est-elle un parapluie sous lequel s’abriter de la peine et la mélancolie ? Un paravent pour éviter les peurs et les tourments ? Un paratonnerre pour contrer la révolte et la colère ?

Si rien n’a bien sûr à être provoqué ou amplifié.
Rien n’a non plus à être empêché ou minimisé.

Est-ce que la pratique est-elle parfois utilisée pour éviter l’inévitable ? Pour accepter l’inacceptable ? Pour supporter l’insupportable ?

Il n’est pas besoin de se convaincre que tout va « bien » pour que tout aille encore « mieux ».
Pas besoin non plus de (sur)charger la pratique à effacer, à éliminer, à nettoyer, à purifier, à changer, à transformer, à réparer, à guérir, à libérer, à améliorer quoi que ce soit pour se dépêcher de se débarrasser de ce qui est là pour ne plus, voire ne même pas s’être laissé le temps de le ressentir.

Que se passe t’il lorsque l’on s’offre la grâce de ne plus intervenir, de ne plus intercepter ce qui se vit en soi ?

Et si l’on pouvait s’autoriser à simplement être là, sans rien avoir à rechercher, à atteindre ni même à espérer.
Sans aucune intention. Vraiment aucune.
Juste avec attention. Sans être déjà à l’après alors que l’on en est encore à l’avant, même pas encore au seuil du maintenant.
Une simple observation. Une simple écoute.
Toutes deux allégées de ce qu’il faudrait voir et entendre.
Sans rien précipiter.
Sans se blâmer non plus de ne pas être plus loin que là où l’on est tout en s’agitant pour ne plus y être…

Le pardon, la paix, l’amour… inconditionnel hein bien sûr, la sagesse… suprême hein évidemment…
… il y a le temps pour tout cela…
Si c’est demain c’est bien ! Si c’est à la prochaine pleine lune c’est génial aussi ! Si c’est à l’équinoxe de printemps super également ! Si c’est dans dix ans parfait ! Et si c’est jamais impeccable !…

Il n’y a pas de magie. Enfin si. Il y en a oui. Mais pas forcément époustouflante du style ça y est pouf ! tout est transcendé.
Se laisser le temps et le droit de continuer à transpirer, à hurler, à pleurer, à abîmer, à salir, à détruire, à détester, à s’effondrer…
Et, entre-deux, se souvenir que l’on sait aussi apaiser, chanter, sourire, caresser, adoucir, créer, aimer, voler…

Humain divin. Divin humain.

Tout ce qui ne nous arrange pas pour notre lettre de motivation au Nirvana ou à la Sainteté n’a pas à disparaître en un claquement de doigts.
À porter une charge trop lourde pour soi, on se blesse.
Et quelle violence derrière les apparences de bienveillance qui somment de rejeter la souffrance (et soi souffrant) pour devenir icône d’une félicité inaltérable, indépassable… inatteignable peut-être ?

Comment va ton corps ?
Comment va ta tête ?
Comment va ton cœur ?
Maintenant.
Sans bandeau sur les yeux, sans bouchons dans les oreilles, sans bâillon sur la bouche, sans pieds et mains liés, sans émotion ni sentiment censurés.

C’est tout.
Rien d’autre.
Rien de plus.
Rien de mieux.

Laisser être.
C’est tout.

______________________________________

Photo : Photographe non trouvé hélas

___________________________________________________________________________________

Egalement à lire :

Le Yoga, mirage d’un miracle ?

Le Yoga, ça sert… à rien.

Amis yogin, foutons-nous la Paix !


4 réflexions sur “Comment te sens-tu ? – La pratique du laisser être

    1. Merci beaucoup Aude, si j’ai pu poser les mots au plus près de vos ressentis et de vos questionnements, je m’en réjouis. 🙌
      Que ce soit à travers les mots, la peinture, ou une autre forme d’expression encore, c’est une grande grâce de pouvoir se laisser traverser ainsi par ce qui nous touche et laisser cela, à travers nous, trouver matérialité sur le papier, l’écran, la toile ou tout autre support sur lequel il pourra être partagé, comme un reflet de notre intériorité. 🙏

      J'aime

  1. Ça fait du bien de s’autoriser à traverser en conscience ce qui est avec humilité, sourire et amour. Car ce que l’on traverse passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel et c’est ça qui est joli en fait . Voir l’arc en ciel dans nos vies et laisser le soleil revenir ou la pluie. Merci Marie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s