Désirer le présent

Si le désir de fraîcheur prend sa source dans la satisfaction du désir de chaleur qui l’a précédé,
Alors ce désir de fraîcheur porte déjà en lui le désir de chaleur qu’il donnera à naître une fois satisfait

Dans l’éclosion de ce qui est,
Reconnaître ce qui déjà se fane
Et, dans ce qui déjà se fane,
Reconnaître déjà aussi la graine

Embrasser le présent et,
Avec lui,
Ce qui l’a fécondé
Et ce qu’il est déjà en train de féconder

Dans la chaleur, la fraîcheur

Dans l’ardeur, la douceur

Dans le gouffre, le sommet

Dans le brin d’herbe, la forêt

Dans la force, la fragilité

Dans la plénitude, la vacuité

Dans la lumière, l’obscurité

Dans le conflit, la paix

Dans l’équilibre, l’instabilité

Dans la lourdeur, la légèreté

Dans la profondeur, la futilité

Dans le brouillard, la limpidité

Dans la larme, le rire

Dans le meilleur, le pire

Et inversement…

Perpétuellement…

Désirer le présent
Et, à la fois habité et pénétrant,
Honorer le vivant,

En l’infinie palette de ses nuances reconnues,
Adorer chaque facette de l’Absolu

______________________________________

Peinture : Fire virabhadrāsana, Mary Haas

Peinture : Fire meditation, Caitlin Bittner


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s