Et si on flottait ?

Pourquoi attendre jusqu’à être complètement épuisé.e pour pouvoir se laisser cesser de s’agiter et ainsi simplement réaliser qu’en fait… on sait flotter ?

Entre profondeur et surface – l’un n’empêche pas l’autre – se laisser se dissoudre en pleine confiance dans le grand bain de la présence ;
Qu’y a-t-il d’autre de toute façon si ce n’est l’illusion d’un toujours plus à vaincre ou à convaincre, d’un toujours mieux à acquérir ou à conquérir qui nous révèlent en fait bien davantage esclaves que superhéros ?

Porté.e.s par l’apesanteur, en toute légèreté, rien à solidifier

Là où ça semble se resserrer, respirer

Là où l’urgence de faire, de dire, de devenir vient à nous secouer, respirer

Là où l’on croit devoir, avoir, savoir toujours davantage que ce que l’on est, respirer

Et puis, aller même jusqu’à cesser de respirer pour pouvoir simplement se laisser respirer

Est-ce que lorsque l’on respire on est encore en train de faire ?
Peut-on se rappeler que « ça » se fait sans qu’on ait à le faire ?
(parce que… ne pas oublier de respirer, ok, mais… ne pas oublier aussi que « ça » n’a pas besoin qu’on le fasse pour que « ça » se fasse… ne pas oublier de respirer pour pouvoir ensuite oublier que « ça » a besoin de nous alors qu’en réalité c’est plutôt nous qui avons besoin de « ça »…)

Laisser ainsi l’espace pour que le souffle nous rejoigne partout là où l’on est,
Lui laisser le temps de nous rencontrer,
Et juste, en lui, nous déposer
Quoi donc de plus à ajouter ?

Le monde peut bien continuer à tourner, sans que l’on ait à s’agiter,
Se rappeler encore qu’en fait… on sait flotter…

***


Illustration : Savāsana flottant, Valeria Puzzovio


2 réflexions sur “Et si on flottait ?

  1. C’est tout simplement magnifique ! Merci !
    Depuis peu, je vous lis et tout est juste grâce à votre propre expérience dans la pratique quotidienne et dans votre accompagnement des autres qui me semble, par ce que je lis à travers vos mots et ressentis, plein d’humanité. Tous vos textes et mots choisis sont plein d’humilité car vous êtes aussi sur le chemin du Yoga et plein d’humour car vous avez le recul nécessaire pour ne pas vous prendre trop au sérieux, nous pouvons toujours faire bien si nous y mettons tout notre cœur. Merci de continuer à enrichir nos pensées avec vos textes et de relever aussi un peu le niveau du yoga devenu à mon goût, sur les réseaux sociaux, un peu trop commercial et dépourvu de son sens profond .
    J’espère pouvoir vous lire encore et peut-être un jour participer à un de vos stages pour vous rencontrer et pratiquer avec vous cette discipline que nous avons en commun le Yoga !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de tout cœur Cristina pour votre message qui me touche beaucoup.
      Ce que je partage ici est en effet le fruit de ma pratique et de toutes les manières dont elle infuse en moi et que j’ai à cœur de laisser diffuser à qui me lit, et je suis sincèrement heureuse que mes mots puissent vous rejoindre là où vous êtes, trouver écho en votre sensibilité qui vous y rend ainsi réceptive.
      Au plaisir de partager, le meilleur à vous sur ce chemin infini du yoga ! 🙌

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s