La pratique est-elle vaine ?

« Même ce qui semble bien dérisoire porte l’essentiel au cœur de lui-même. »
(entendu en moi lors de ma pratique de ce matin)

***

On peut ressentir parfois une forme de découragement face à la pratique. Un « à quoi bon ? » si lourd de mépris qu’il écrase tout élan qu’il réduit ainsi à néant.

Abandonner alors ?

Et pourtant… même ce qui semble bien dérisoire porte l’essentiel au cœur de lui-même ; même ce qui semble bien vain peut en fait être une porte ouverte sur l’Infini se contemplant lui-même, allégé du poids de faire plus et d’être mieux : pour quoi ?

Les questions ne disparaissent pas pour autant, les réponses n’apparaissent pas forcément, mais dans cette simple présence sans nulle autre ambition qu’elle-même, tout peut être embrassé, sans avidité ni rejet.

***

C’est tout.

______________________________________

Illustrations : tirées d’un vieux livre de la Bihar School of Yoga trouvé en Inde


Une réflexion sur “La pratique est-elle vaine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s