La profondeur révélée au cœur de l’insoupçonné

Il n’est pas rare que l’approfondissement soit confondu avec la complexification.
Est-ce parce que la surface visible de l’océan ou l’orée de la forêt paraissent facilement accessibles tandis que leurs profondeurs semblent pleines de mystères qui nécessiteraient une traversée éprouvante pour pouvoir les percer ? … Lire la suite La profondeur révélée au cœur de l’insoupçonné

Le réel se suffit à lui-même – Et s’il n’y avait rien à inventer ?

Sur le tapis comme en dehors, il arrive parfois – voire même souvent – que l’on soit tellement avides de ressentir quelque chose – n’importe quoi pourvu que ce soit quelque chose – qu’on le fabrique.
Lire la suite Le réel se suffit à lui-même – Et s’il n’y avait rien à inventer ?

La transcendance dans l’immanence – L’Éveil à la simplicité

« Et j’ai pris le risque de la vie, le risque de ne plus chercher au-delà. D’un coup je me suis défait de tout ce avec quoi j’avais fonctionné. Totalement, sans rien préserver, sans rien sauvegarder. Cela s’est passé en trois jours… j’ai senti la vie. Je suis allé vers ce qui était là et j’ai senti la vie qui entrait en moi. J’ai senti que cette vie m’aimait, comme j’étais, tel que j’étais. C’était comme si elle m’attendait. » – Yvan Amar … Lire la suite La transcendance dans l’immanence – L’Éveil à la simplicité

« Toute une vie ne suffit pas pour désapprendre » – Henri Michaux

M’étant réveillée ce matin avec en tête des réminiscences de phrases de Michaux sur lesquelles j’étais un jour tombée il y a je crois bien un an, je me suis dit qu’elles avaient pleinement leur place ici afin d’être partagées dans le cercle du Yoga dans lequel ce qui n’en porte pas le nom en dit parfois bien plus sur le sujet que ce qui s’en revendique… … Lire la suite « Toute une vie ne suffit pas pour désapprendre » – Henri Michaux